FaibleMoyenInteressantBienExcellent (10 votes, moyenne: 4,50 sur 5)
Loading ... Loading ...
16 497 vues

Éclairage par détecteur de mouvement (présence)

Par   16 juillet 2013

Les détecteurs de présence, aussi appelés détecteurs de mouvement, sont le plus souvent utilisés dans des lieux de passage (circulations, escaliers) et en extérieur. Il est également fréquent d’en trouver pour des raisons d’hygiène dans les sanitaires, permettant l’allumage sans contact physique.

Pour ce dernier exemple, aucun interrupteur n’est requis pour forcer l’allumage. Le détecteur de mouvement est alors le seul dispositif de commande disponible (1er schéma).
Pour un éclairage en extérieur, il n’est pas rare que nous souhaitions pouvoir conserver une commande manuelle pour forcer l’allumage. Il nous faudra dans ce cas associer détecteur de mouvement extérieur et interrupteur, de type va et vient (2ème schéma).

Les détecteurs de présence pour fonctionner ont besoin d’une alimentation permanente (phase et neutre). Nous pouvons dès lors affirmer qu’ils consomment de l’énergie électrique, même lumière éteinte, bien qu’en très faible quantité.

Nous avons donc 2 bornes pour son alimentation permanente, et une troisième, appelée « retour de lampe », qui comme son nom l’indique sera à relier aux appareils d’éclairage. Lorsqu’une présence ou un mouvement est détectée, un contact interne relie la phase de l’alimentation ( borne L) aux lampes (borne L1).

* L’appellation L1 peut prêter à confusion du fait que la lettre L soit généralement réservée à la phase. Ce L1 est justement fait pour rappeler qu’il s’agit bien d’une phase lorsque l’appareil ferme son contact interne, et que donc il y a risque de court-circuit si un neutre y était raccordé.

Schéma de raccordement d’un détecteur de mouvement seul

ddp

Commande par détecteur de mouvement et interrupteur de marche forcée

ddp2

Association de plusieurs détecteurs de mouvements et de plusieurs lampes

ddp3

Plus de puissance…

Les contacts internes aux détecteurs de présence sont limités en pouvoir de coupure. En d’autres termes ils ne sont pas conçus pour supporter des puissances importantes. La puissance maximum exprimée en Watts (W) admise est indiquée sur les détecteurs, et si vos besoins sont plus importants, il vous faudra alimenter vos luminaires par le biais d’un contacteur.
Le contacteur servira d’intermédiaire entre le ou les détecteurs, et vos appareils d’éclairage. Il est constituer d’une bobine électromagnétique et de contacts. Lorsque la bobine est alimentée, les contacts changent d’état.

Commande d’un seul circuit d’éclairage

Classique
ddp4

Avec marche forcée
ddp5

Commande de plusieurs circuits d’éclairage

Il est également possible d’alimenter différents circuits depuis un même détecteur de mouvement. Cette configuration peut-être nécessaire si vous deviez alimenter plus de 8 points d’éclairage, maximum autorisé pour un circuit 10 A.
ddp6
Vous n’êtes pas limité à une simple commande d’éclairage. Vous pouvez tout aussi bien alimenter de cette manière une prise de courant, un porte automatique, un portail pour partir de chez soit sans avoir à utiliser un télécommande, une sirène anti-intrusion, .. Les applications sont nombreuses. Retenez en revanche que pour tous circuits de puissance autre que de l’éclairage, le neutre devra aussi passer par le contacteur afin qu’il soit lui aussi coupé au repos.

Cas particuliers
Cette page ne présente que les cas les plus fréquents, aussi peut-être avez-vous un cas spécifique à votre installation que vous ne savez résoudre. Le forum rubrique électricité pourra vous y aider. Il vous suffit ensuite de lancer une nouvelle discussion pour y exposer votre problématique.

Une vidéo qui vous montre comment installer un éclairage extérieur avec détecteur de mouvement

Source: entraidelec.com – CC