Boyd2Le BYOD, Bring Your Own Device (Apportez votre appareil personnel), c’est le nouveau phénomène auquel les entreprises sont confrontées. Concrètement, il s’agit d’apporter au bureau ses appareils mobiles personnels mais surtout, et c’est bien là le problème, de les utiliser pour effectuer des tâches professionnelles.

Cette nouvelle tendance, qui s’inscrit dans une révolution plus globale, est à la source d’une profonde mutation du monde du travail : celle de la mobilité. Grâce à leurs ordinateurs portables, tablettes et smartphones, les employés ont gagné en liberté et peuvent travailler partout : de leur voiture coincée dans les embouteillages jusqu’à leur lit en cas de mauvaise grippe.

A technologies nouvelles, complications nouvelles.

Il y a à peine 15 ans, les ordinateurs centraux conservaient toutes les données et informations dans un seul emplacement. Il était alors relativement facile de les protéger : il suffisait de mettre un pare-feu devant son répertoire de données. La transition au modèle client-serveur, puis à la génération web n’a, de ce point de vue, pas profondément bouleversé les choses, les informations étant toujours principalement stockées dans un ou deux emplacements.

Aujourd’hui, l’environnement de sécurité des entreprises s’est métamorphosé avec la prolifération des smartphones, services de stockage en ligne ou clouds. Les données des sociétés, y compris les plus sensibles, sont désormais conservées dans de nombreux emplacements, appareils et systèmes d’exploitation. Les failles qui en découlent sont tout aussi nombreuses et facilement exploitables par les pirates informatiques.
De même qu’il n’est plus possible de créer des silos pour protéger les documents professionnels dans la mesure où ces informations sont éparpillées, il n’est plus possible de considérer les tunnels SSL comme l’unique solution puisqu’ils peuvent contenir eux aussi des virus.

Le progrès résout plus de problèmes qu’il n’en pose.

En février 2015, NetMediaEurope, le leader européen de la presse technologique a réalisé une étude effectuée auprès de 546 décideurs IT français, anglais, allemands, italiens et espagnols. Elle nous révèle plusieurs informations importantes :

– Près de la moitié des petites entreprises n’a pas encore mis en place une politique de sécurité concernant le BYOD, contre 21% des grandes entreprises.

– 81% des sociétés équipent pourtant encore leurs salariés en terminaux mobiles.

– L’utilisation de smartphones ou de tablettes au travail est en pleine croissance : depuis 2012, elle a doublé et concerne aujourd’hui 63% des entreprises.

– Depuis trois ans, la pratique du BYOD progresse en moyenne de 10% par an.

La restriction n’est plus une solution envisageable, le phénomène est imparable. Les entreprises ne peuvent aujourd’hui ignorer les effets collatéraux en sous-estimant la question de la sécurité qu’il faut à tout prix gérer et réglementer avec des politiques appropriées et coopératives mais aussi à l’aide de solutions de protection sûres comme Dell en propose.

Pour parvenir à transformer le phénomène du BYOD en un puissant instrument productif, les départements informatiques des sociétés doivent mettre sur la table les ressources nécessaires et définir des programmes utiles à une mise en place indolore du BYOD.

The new office by Officenow

The new office by Officenow