Un parafoudre (ou parasurtenseur) est un dispositif de protection des appareillages électriques ou électronique contre les surtensions électriques transitoires générées par exemple par la foudre ou certains équipements industriels.

La fonction du parafoudre est différente de celle d’un paratonnerre : alors qu’un paratonnerre a pour rôle de protéger une structure contre les coups directs de la foudre, le parafoudre (ou parasurtenseur) protège les installations électriques et de télécommunications contre les surtensions en général.

Le terme de parafoudre désigne normalement les dispositifs contre les surtensions à base de varistance, d’éclateur ou de diodes Zener. On désigne sous le nom de parasurtenseur l’ensemble des dispositifs contre les surtensions : parafoudre, éclateurs, circuits RC… Cependant, l’usage courant confond ces terminologies.

Son nom de parafoudre vient du fait que, historiquement, le foudroiement était la première cause de surtension contre laquelle on désirait se protéger. Ce nom est aussi plus parlant et plus vendeur d’un point de vue commercial. Une surtension ne provient pas nécessairement d’un effet direct de la foudre. Parfois, voire toujours, dans un contexte industriel, le parafoudre est dimensionné pour protéger contre un éventuel coup direct de la foudre sur les lignes d’alimentation électrique ou téléphonique. Il justifie dans ce cas pleinement son nom. Mais plus généralement un parasurtenseur protège contre toute surtension, causée par la foudre ou non. Il convient de noter que la foudre peut générer des surtensions sur les installations électriques de façon indirecte par induction magnétique, et/ou couplage capacitif sans qu’il n’y ait de contact entre l’éclair et les conducteurs électriques. Voir effets indirects de la foudre.

Un parafoudre est un composant électrique dont le rôle est de dévier l’énergie des ondes de surtension, il est donc en général connecté entre chacun des conducteurs à protéger et la terre (mode commun). Ce montage convient aussi bien pour les circuits de puissance que pour les circuits téléphoniques, les bus informatiques, etc.

* La façon de câbler cette protection est importante, sans quoi elle devient inutile voire peut aggraver la situation. La longueur des câbles de raccordement des parafoudres joue un rôle important.
* Ce composant a une caractéristique fortement non-linéaire : en dessous de son seuil d’amorçage il doit présenter une impédance très élevée et, donc un très faible courant de fuite. Au-dessus de son seuil il doit permettre d’évacuer le courant facilement donc avoir une impédance très faible.
* Autre particularité, les surtensions provoquées par la foudre ou de certains défauts électriques sont particulièrement brèves (de 10 à 500 µs par exemple pour la foudre). Il en résulte que ce composant doit avoir un temps de déclenchement le plus faible possible pour assurer la protection. L’échelle de temps de réaction des parafoudres/parasurtenseurs est la suivante : les diodes sont 1000 fois plus rapides que les varistances et 1 000 000 fois plus rapides que les éclateurs.

Source: wikipedia.org | CC