L’impression 3D métal : une technologie en pleine expansion

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 3,00 sur5)
Loading...
48 vues

À l’échelle mondiale, le marché de l’impression 3D est estimé à plus de sept milliards de dollars américains, avec un marché qui comprend les systèmes d’impression, les matériaux, les fournitures et les services, et qui a connu une croissance annuelle moyenne de 30 %. Un marché secondaire provient des outils, moules et pièces moulées. La demande de produits liés à la fabrication additive ne cesse d’augmenter, surtout dans les secteurs de l’aérospatiale et l’automobile, bien que d’autres industries utilisent également cette technologie.


Ce que vous devez savoir sur l’impression 3D

Le terme technique correct pour désigner cette technologie est la fabrication additive et il existe plus de 30 techniques différentes qui pourraient être classées sous cette définition, mais la plus célèbre et la plus connue est FDM, pour son acronyme en anglais Fused Deposition Modeling, ou fabrication par dépôt de matière fondue. L’impression 3D est l’un des piliers sur lesquels repose la révolution Industrielle 4.0, qui promet de transformer radicalement l’organisation des moyens de production et la façon de travailler dans les usines.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une nouvelle technologie, la fabrication additive est déjà utilisée depuis plusieurs décennies et a connu un bond significatif durant les 10 dernières années, notamment grâce au développement de logiciels et à l’évolution des équipements d’impression. Avec une la technologie 3D, il est possible d’usiner pratiquement n’importe quel matériau (des plastiques, du verre, de la céramique, du chocolat, et même des métaux entre autres) avec des propriétés différentes : dureté, flexibilité, résistance à la chaleur, conductivité électrique, etc.

Le précédé d’impression 3D métal ne passe pas inaperçu

Après sa première commercialisation il y a vingt ans environ, l’impression 3D métal a connu un grand regain d’intérêt ces dernières années. Les chiffres clés ont tiré profit de cette demande et ont ainsi connu une croissance exponentielle de leurs revenus. L’afflux de nouveaux fournisseurs d’équipements de fusion sur lit de poudre a contribué à faire baisser les prix des imprimantes et à répondre à la demande croissante pour ce genre d’équipement.

Plusieurs entreprises ont lancé de nouvelles technologies d’impression 3D, avec pour principal objectif de surmonter certains des obstacles à l’adoption de la technologie à une plus grande d’échelle, tels que des prix d’impression plus bas, des vitesses de fabrication plus rapides, des matériaux moins chers, entre autres. L’augmentation du débit et de l’efficacité de la production entraînera une croissance considérable de la demande.

Applications concrètes de l’impression 3D métal

Airbus a été l’une des plus grandes sociétés ayant eu recours à l’impression 3D métal, en réalisant pour la première fois l’installation d’un support en titane imprimé en 3D dans une production en série de l’A350 XWB. Le support, construit avec la technologie de Fusion Métal ALM (Additive Layer Manufacturing) fait partie de l’emplanture de l’avion, la section de jonction entre les ailes et les moteurs.

Le géant allemand Siemens, qui a vendu environ 800 turbines à gaz et 2 300 turbines à vapeur, exportant 95 % de sa production dans plus de 100 pays à travers le globe. Le modèle le plus lourd que la société fabrique est le SGT 800 qui pèse 290 tonnes et génère assez d’électricité pour alimenter de grands complexes industriels (plus de 50 mégawatts). Le modèle SGT 800 a une particularité, car ses brûleurs peuvent être fabriqués grâce à l’impression 3D métal SLM (Selective Laser Melting).

Les procédés d’impression 3D métal sont en passe de changer les processus de fabrication de produits (composants, outillages, etc.) dans diverses industries, tout en apportant au marché un certain nombre d’avantages dans l’usinage produits et le prototypage rapide, notamment la réduction des coûts et des délais. La valeur réelle de ces technologies devrait avoir un impact plus important sur la fabrication de produits grand public au cours des années prochaines.