L’électrisation est le passage de courant électrique dans le corps humain. Quand le courant est trop fort cela peut par exemple entraîner des brûlures ou un arrêt cardiaque. On considère habituellement qu’une tension de plus de 50 V alternatifs / 120 V continus présente un danger potentiellement mortel : l’électrocution.

Les conséquences d’une électrisation dépendent de la nature de la tension (alternative ou continue), de la résistance du corps humain généralement admis comme étant à 5 000 ohms en TBT (Très Basse Tension), 1 000 ohms sous 220 V alternatif et 400 ohms sous 500 V (la résistance est dégressive en fonction de la tension d’exposition), de l’amplitude du courant ayant circulé et du temps de passage de ce courant.

Il est couramment admis quelques seuils sur lesquels se basent les règles de sécurité :

Au-dessus de 20 mA, danger de fibrillation cardiaque si passage par le cœur. Donc, en dessous de la TBT 50 VAC / 120 VDC, peu de danger pour l’homme (U/R<30mA).

* Au-dessus de 1 000 V, danger même sans être au contact du conducteur car il y a ionisation de l’air, les distances d’approche minimales sont évaluées en fonction du niveau de tension (d’où l’interdiction d’entrer dans les transformateurs électriques, la distance entre les conducteurs des lignes haute tension et le bruit qu’on peut entendre en dessous de ces lignes consécutif à des microamorçages par claquage de l’air).

Il est à noter que l’absence visuelle de brûlure après une électrisation n’exclut pas des brûlures internes sur le chemin de passage du courant dans le corps, pouvant engendrer des nécroses.

Mais l’électricité sert aussi à soigner : elle peut être utilisée telle quelle, pour administrer des électrochocs ou faire des stimulations de tissus nerveux ou musculaires, ou encore alimenter les appareils de pointe utilisés en médecine, permettant des techniques de soin telles que radiothérapie, électropuncture, stimulateur cardiaque, prothèse, et de diagnostic telles que radiographie, scanner, résonance magnétique, endoscopie.

Source: wikipedia.org | GNU