C’est une paire de montages, émetteur et récepteur, qui servent à fermer un circuit à distance.

La première utilité: allumer des pétards sans que rien ne nous pète directement dans les doigts.

L’émetteur est pourvu de deux boutons-poussoir, un pour “armer”, l’autre pour effectivement fermer le circuit.
Le recepteur est bien sur intercalé en série dans le circuit à fermer, en l’occurence une batterie au plomb 12v et un allumeur à la paille de fer.

Ils sont tous les deux alimentés par une pile 9v, pourvus d’une antenne à peu près correcte.

Récepteur

Un régulateur 7805 sert à stabiliser les (éventuels) 9v de la pile, qui manquera pas de vous lâcher sur le terrain…
Deux condensateurs lissent les parasites quasi inéxistants, pour rassurer le AtTiny2313 (si je vous l’ai pas déja dit, je suis fan d’Atmel) qui contrôle l’ensemble.
Le relais que j’ai employé est un Matsushita AW6220, avec un brochage assez innaproprié pour l’occasion, mais faute d’autres modèles si petits à disposition, j’ai pas eu le choix.
D4 et Q1 sont là pour que tout se passe bien entre l’µC et le relais. J6 est le connecteur de la pile, J5 le bornier qui sera court-circuité sur commande.
J1, J2, J3 et J4 sont les connections pour le module radio, à adapter selon votre modèle.
D1 est la LED d’armement, D2 est la LED de réception radio, le buzzer se met à sonner trois fois par seconde quand le récépteur est armé.
Le tout tient sur de la plaque vero en bandes, 20 lignes*13 colonnes.

Fournitures pour l’émetteur et le récepteur

2 x 7805 Régulateur positif 5v 1A
2 x Support CI HQ 20 broches
2 x LED rouge 3mm diffusante
2 x LED verte 3mm diffusante
1 x Barette tulipe secable 16 broches (ou plus)
2 x Condensateur 10µF radial
2 x Condensateur 100nF
2 x Diode 1N4001
1 x Diode 1N4148
1 x Transistor BC337, 2N2222, NPN… N’importe, faites attention au brochage.
2 x Microcontrolleur AtTiny2313
1 x Relais du même type, ou autre, à vous d’adapter le routage
4 x Résistance 220 ohms
1 x Buzzer piezzo
2 x Bouton poussoir miniature

reco2
Bleu: masse.
Bordeau: +v.
Rouge: commande du relais.
Vert: sortie du module radio.
Kaki: antenne.
Violet: buzzer.

reco3
Le lecteur attentif pourra noter que la diode de roue libre D4 est discrètement omise ici. Elle l’est aussi sur mon circuit et Q1 n’est pas encore mort 😉
Elle peut être placée coté soudures comme indiqué.
L’antenne doit faire 17cm.
Les connections A et C sont très mal placées, à cause du brochage du relais et de mon incapacité à trouver des solutions aux problèmes.
Lorsque le relais colle, ces deux points sont connectés. Vérifiez bien l’isolation de B ! Un seul faux contact et tout le montage se met à son potentiel.

Émetteur

reco5

Le programme

Au niveau du programme, il y a eu quelques complications durant les essais des modules radio (qui datent un peu).
L’UART intégré des AtTiny2313 n’a pas pu être utilisé car il ne peut pas transmettre, ni recevoir à une vitesse inférieure à 2800bps. A cette vitesse, le module émetteur n’arrive (déja) plus à suivre.
Le programme de l’émetteur s’occupe donc de transmettre un bit de start puis un octet, codé par durée.
L’octet d’armement est 01101001 (&h69), celui d’activation est 01111001 (&h79). A un bit près c’est pratiquement du suicide, mais comme tout bon abruti post-adolescent skateur refoulé, j’aime les risques.
Le récepteur utilise le TIMER0 et les interruptions “logic state change” pour décoder ce qui arrive.
Si un front montant est detecté, TIMER0 est démarré.
Si un front descendant est detecté, TCNT0 est comparé pour savoir si le bit était à “0” (petite valeur) ou “1” (grande valeur), TCNT est mis à zéro et TIMER0 est desactivé.
Le programme compare tout le temps l’octet “reconstitué” à l’octet d’armement. Si le flag d’armement est déja à 1, l’octet est comparé à l’octet d’activation. Si les deux conditions sont respectés, le relais colle et décolle 3 fois en une seconde. Après, le flag d’armement est remis à zéro et le programme continue de comparer ce qui arrive…

Après une nuit entière de fonctionnement a coté de deux ordinateurs, un écran CRT et un radio-reveil, le recepteur n’a pas réussi à s’enclencher tout seul 😉

Le programme de l’émetteur est beaucoup plus simple. Il est constitué de deux sous-programmes, qui sont chaqu’un des listes de temporistations pour transmettre les bons codes.
Chaque code est transmis au moins 4 fois de suite sur l’appui d’un bouton. L’appui est detecté lorsque PD2 ou PD3 passe à 0 (pull-ups, bouton reliés à la masse). Le programme pourra être modifié pour éliminer le rebond des boutons, mais ce n’est pas vraiment utile pour le moment.

Lorsque l’émetteur est allumé, la LED rouge clignote 10 fois, puis reste allumée. Elle s’éteint lorsqu’un signal radio est en train d’être trasmis (appui sur un bouton).
Lorsque le récepteur est allumé, les deux LED s’allument une demi seconde. Il faut attendre que la LED rouge se mette à clignoter aléatoirement pour s’assurer que le module radio est bien démarré.
Quand le récepteur detecte un signal radio, la LED rouge reste allumée. Si le signal d’armement est reçu, la LED verte et le buzzer s’allument. Le relais colle seulement après reception du signal de mise à feu.
Il est impossible de “désamorcer” le récepteur une fois qu’il est armé (Sauf si on l’éteint complètement…)

Source: Furrtek | CC