Il existe 2 type de condensateurs au tantale :

Les condensateurs au tantale à électrolyte solide : Ce sont des condensateurs où la première électrode est le tantale, et la seconde du dioxyde de manganèse MnO2. Le contact avec le dioxyde de manganèse est assuré par une couche de métallisation à base d’argent. Cette technologie apporte les avantages suivants :

* résistance série (ESR) réduite ;
* faibles inductances série ;
* faibles résonances ;
* pas de dégradation dans le temps, en stockage ou en utilisation ;
* coût faible.
Les condensateurs au tantale à électrolyte liquide (WET Tantalum) : Ce sont des condensateurs où la première électrode est le tantale, et la seconde un gel conducteur.

* plus de résistance série (ESR) que les modèles « solides » ;
* faibles inductances série ;
* faibles résonances ;
* capacité d’auto-cicatrisation élevée, d’où une grande fiabilité ;
* coût plus élevé.

En effet, l’électrolyte liquide est capable d’oxyder le tantale en cas de défaut dans la couche d’oxyde, cette régénération en fait des condensateurs de grande fiabilité, ils sont souvent choisis pour des applications où la fiabilité est un critère déterminant ; exemple : utilisation dans un satellite. Par contre, cette possibilité signifie qu’un courant de fuite plus élevé est possible, à prendre en compte dans la conception.

Les condensateurs à électrolyte liquide sont plus coûteux, en raison des matériaux utilisés : argent ou encore tantale massif pour le boîtier (à cause de l’électrolyte acide), ainsi que des procédés de fabrication plus complexes (assemblage étanche), ils sont de fait réservés à des applications « haut de gamme ».

Les condensateurs au tantale solide présentent une résistance série extrêmement faible, ce qui en fait un composant préférentiel pour les découplages d’alimentation sur les cartes.

Les condensateurs au tantale ont toutefois un défaut : il présentent une légère non-linéarité, c’est pourquoi ces condensateurs sont déconseillés pour la transmission de signaux (création d’harmoniques paires) sauf lorsqu’ils sont associés à d’autres condensateurs non électrolytiques pour former un condensateur composite.

Les condensateurs au tantale solide ont également un autre défaut : le tantale risque de prendre feu en cas de dépassement du courant ou en cas de défaillance. C’est pourquoi ils sont peu utilisés dans des applications où cela présente un danger pour l’utilisateur (automobile par exemple).

Source: wikipedia.org – CC