guideLa fibre optique est depuis quelques temps le moyen le plus utilisé pour véhiculer des informations sur une longue distance. Elle présente des caractéristiques remarquables pour une telle utilisation mais la transmission d’un signal sur plusieurs centaines de kilomètres requiert quand même un nettoyage en différents points du parcours. Jusqu’alors les effets dispersifs et non linéaires que subissaient un signal optique ne pouvaient être corriger qu’en transformant ce signal en électronique pour le nettoyer avant de le renvoyer dans la fibre. Ce procédé a pour inconvénient d’être actif et de limiter le débit des données dans la fibre.

La révolution nous vient des Etats-Unis. A travers la revue Nature Photonics, une équipe de recherche de Cornell University assure avoir développé un regénérateur de signal tout-optique (sans conversion du signal en électronique) basé sur une puce de silicone.

Ce système très compact permettrait de corriger plusieurs des défauts récurrents de la propagation d’un signal optique sur une longue distance :

* The low extinction ratio : les niveaux de puissance des bits 0 et 1 sont trop proches
* La gigue : le décalage de phase qui se crée entre le signal de départ et d’arrivée.
* The Four-wave mixing : la génération d’une quatrième longueur d’onde dans un système WDM où les longueurs d’ondes utilisées sont trop proches.

L’inconvénient actuel du dispositif est qu’il ne peut pas corriger tous les défauts à la fois. Le chip est placé dans une certaine configuration pour une utilisation bien spécifique et ne corrigera qu’un effet non-désiré. Le but final du projet est donc d’agréger toutes ses fonctionnalités au sein d’un même système compact utilisable invariablement à l’émission, en transmission ou en réception d’un signal optique.

Source: canardwifi.com | CC