modulex10X10 est un protocole de communication par courants porteurs entre des émetteurs et des récepteurs domotique. Ce mode de transmission concurrence les protocoles de communication entièrement par onde radio ou filaire par bus

X10 est un protocole international standard ouvert de référence développé en 1975 par la société écossaise Pico Electronics. Il permet à des émetteurs de transmettre des ordres domotiques à des récepteurs par des hautes fréquences envoyées dans une installation électrique traditionnelle 230 V alternatif d’un bâtiment ou d’un domicile de particulier. Ce protocole est un des premiers protocoles standards internationaux de domotique définis, mis au point et exploité par de nombreux constructeurs, tous compatibles entre eux et commercialisés dans la grande distribution et sur internet à des tarifs populaires dans un souci de compatibilité de différentes marques.

Caractéristiques techniques

Le signal numérique envoyé dans le courant secteur 230 V alternatif est codé et transmis à une fréquence de 120 kHz à chaque passage à zéro du courant alternatif 60 Hz du secteur.

La trame est structurée avec une partie adresse et une partie commande envoyée à tous les récepteurs en même temps. Seuls les récepteurs correctement adressés exécutent les ordres donnés. Les différents ordres envoyés peuvent être :

* des ordres de type marche ou arrêt ;
* des ordres de type variation croissante ou décroissante de variateur de courant ;
* des valeurs de températures issues de capteurs ;
* Des remontées de capteurs de type détecteur de présence infra-rouge.

Le protocole X10 est constitué de paquets de 4 bits « house » (code « maison » de A à P) suivis de 4 bits « unit » (code « unité » de 1 à 16) suivis de 4 bits commande. Ce qui offre 256 possibilités d’adressage différentes pour chaque module domotisé.

Chaque signal est envoyé plusieurs fois pour pallier d’éventuels échecs de transmission.

Le protocole radio

Les modules de la gamme X10 peuvent être couplés avec des télécommandes radio qui donnent des ordres à des modules pilotés par courants porteurs par l’intermédiaire d’un convertisseur fréquence radio (433 MHz) en fréquence porteuse.

Il existe tout une gamme de centrale de commande domotique, des plus simple à des modèles plus évolués gérés par micro informatique depuis des logiciels sous Windows, Linux ou Mac OS… Certaines centrales d’alarme permettent d’envoyer des ordres en X10 (simulation de présence, fermeture des volets en cas d’alarme, etc.). Ces mêmes centrales accessibles par téléphone permettent de piloter les appareils reliés au X10 (lumières, volets, chauffages, etc.) via les touches du téléphone.

Il existe des modules contrôleurs et d’autres récepteurs.

Les modules contrôleurs permettent d’envoyer des ordres en X10 sur le réseau filaire à destination des récepteurs : centrale domotique, récepteur radio convertissant les ordres radio en X10, interface informatique (PC en USB ou série), programmateur horaire, module universel (contact sec pour capteur), module d’échange pour les systèmes non X10, etc.

Les modules récepteurs reçoivent les ordres X10 et actionne l’élément raccordé (lumière, volet, chauffage ou tout appareil sur une prise X10 tel que cafetière, machine à laver…). Ces modules peuvent prendre la forme d’une sur-prise type prise contre la foudre (pour les appareils et les lumières), d’une douille, d’un interrupteur mural (lumière, volet), d’un module encastrable derrière un interrupteur existant, et même de module rail DIN à installer dans le tableau électrique (télécontacteur, télévariateur).

Les modules récepteurs sont adressables : l’adresse est constituée d’un code « maison » (A à P) et d’un code « unité » (1 à 16). Plusieurs récepteur peuvent avoir la même adresse afin de les actionner en même temps. On peut avoir jusqu’à 256 adresses différentes.

Il existe également d’autres modules spécialisés pour certaines fonctions sur les ordres X10 : filtres, coupleurs de phase, répéteurs…

Le module interface informatique permet également de faire des programmations horaires et d’enregistrer des commandes « macro » en mémoire non volatile (suite de commande simple, par exemple fermer le volet 1 puis le volet 2). Ce module fonctionne même PC éteint.

Avantages et inconvénients du protocole X10

Les avantages du X10

* Les appareils sont fabriqués par plusieurs constructeurs, ce qui explique de nombreux autres avantages.
* Le prix des appareils reste parmi les plus bas dans le domaine de la domotique pour une fiabilité correcte: la concurrence sur les produits permet faire baisser les prix. Par exemple un télévariateur rail DIN X10 coute environ 40 euros, soit le même prix qu’un télévariateur non X10 et qui ne sera pas pilotable. Ces prix bas permettent à de nombreux particulier de s’équiper, et cela de manière modulaire en étalant les achats d’équipement dans le temps.
* La longévité et stabilité de la technologie: Le X10 est utilisé dans de nombreux pays depuis plus de 20 ans (Amérique et Europe principalement)
* L’assurance d’une continuité de son utilisation (car les appareils de marques différentes sont compatibles).
* Une communauté d’utilisateurs et de développeur actifs, et de nombreux logiciels de gestion domotique payants, gratuits, et même open-source en licence GNU. L’accès direct gratuit au protocole X10 est possible et est décrit sur les sites spécialisés.
* Une ouverture sur de nombreux systèmes : de nombreuses centrales d’alarme de marques différentes propose de piloter des modules X10 (simulation de présence, etc.), pilotage des ordres X10 depuis un PC avec de nombreux systèmes d’exploitations différents, pilotages des ordres X10 par téléphone et par onde radio. Il existe des modules X10 dits universels qui permettent en entrée ou en sortie de communiquer avec tout type de système non X10 (appareil éléctrique tel que machine à laver, sirène d’alarme, capteurs divers : température, humidité, etc…).
* Une bonne distribution des produits: On trouve les produits X10 en vente sur des sites internet, mais aussi dans les grandes enseignes des magasins de bricolage et dans les magasins spécialisé (électronique,etc.)
* Une certaine portabilité des produits: Il y a deux types de produits X10, ceux à poser (sur rail DIN ou à encastrement, type interrupteur) et ceux à enficher en “double prise”. Ces derniers, comme une prise parafoudre, peuvent facileement être déplacés d’une prise à une autre, ou être emportés en cas de déménagement.
* Tous les autres avantages principaux liés à la domotique: Une meilleure gestions des énergies et ressources (éteindre toutes les lumières et baisser le chauffage avant de partir ou en mettant le système d’alarme en marche par exemple, ou gérér l’arrosage automatique d’un jardin en fonction du degrès d’hygrométrie), une facilité quotidienne des tâches courantes (ouverture, fermeture des volets selon la température et la luminosité, ou simplement sur un calendrier horaire). Ces fonctions sont très pratiques pour les personnes âgées ou handicapées. Il n’y a pas de limite à votre imagination en utilisant le X10 car ce dernier peut piloter tout appareil relié au réseau électrique directement ou via une prise de courant, et c’est l’un des seul protocole permettant des applications aussi diverses.

Les inconvénients de X10

* Une incompatibilité entre des gammes de produits internationaux dans la mesure ou beaucoup de pays ont des réseaux d’alimentation électrique très différent comme la France et les États-Unis par exemple avec 230 V~ 50 Hz pour la France et 110 V~ 60 Hz pour les États-Unis avec des types de prises différentes qui impliquent certaines modifications importantes de chaque module en cas d’importation. Il est conseillé d’acheter ses produits sur son continent et vérifier le type de prise utilisé pour l’appareil.
* Pas d’accusé de réception de l’ordre émis, car, bus en mode unidirectionnel, d’où son manque de sécurité en automatisme industriel.
* De nombreux appareils électroniques modernes du commerce tels que des téléviseurs, micro-ordinateurs, récepteurs satellite, etc. peuvent induire des perturbations ou des filtrages des trames X10 dans le courant secteur via leur alimentation à découpage par exemple qui brouille les signaux X10 de façon difficilement détectable, mais globalement le X10 fonctionne correctement sur les réseaux électriques (portée de 60 à 100 mètre filaire entre le contrôleur et le récepteur).
* Un filtre X10 prévu à cet effet est censé filtrer toute forme de perturbation ou isoler électriquement tout éléments potentiellement perturbateur.
* Le signal X10 ne peux pas passer à travers un transformateur ou une alimentation triphasée (à moins d’utiliser des coupleurs de phase type FD10).
* Les signaux X10 doivent être filtrés à l’entrée ou sortie d’un domicile pour ne pas circuler sur les installations voisines et vice-versa (non obligatoire mais recommandé).
* Il n’est possible d’envoyer qu’un seul ordre à la fois sur le secteur 230 V~ sous peine que ceux-ci se percutent et s’annulent mutuellement.
* La transmission d’un ordre X10 est lente. Il faut compter en moyenne trois-quarts de seconde pour transmettre un ordre: la durée dépend de la longueur filaire que l’ordre X10 doit parcourir.
* Pour installer des récepteurs X10 encastrés sur un réseau électrique existant (interrupteur mural par exemple), il faut vérifier que le neutre arrive également au niveau de l’interrupteur à remplacer car le X10 à besoin du neutre pour circuler. L’idéal étant d’installer les modules X10 sous forme de module rail DIN sur le tableau électrique afin d’avoir un libre choix des interrupteurs muraux parmi tous les constructeurs du marché (en bouton poussoir pour un télévariateur ou télécontacteur).

Source: consowin.be | CC