Après l’acquisition d’un bien ancien, la phase de rénovation peut commencer. Parmi les nombreux travaux à envisager, il en est un qui doit nécessiter toute votre attention. Il s’agit de l’installation électrique. En effet dans de nombreux appartements anciens, les prises ne disposent pas toutes de la terre, le disjoncteur est défectueux, sans parler de l’état des câbles. Pas de panique, le diagnostic immobilier vous informera de tous les défauts électriques de votre nouvelle habitation.
Quelles sont les règles à respecter, les astuces ? Suivez le guide :

Disjoncteur de branchement

Dans le cas de la rénovation d’un appartement vétuste, vous risquez de tomber sur un disjoncteur de branchement qui l’est tout autant.  Vous devez dans ce cas contacter ERDF qui est en charge de ce type de remplacement.

Le tableau électrique

  • Choisissez un boitier qui soit assez grand pour accueillir tous les modules de protection équipant votre installation actuelle et prévoyez une marge de sécurité pour de futures extensions électriques.
  • A minima, une installation électrique doit disposer au moins de deux différentiels (30mA) et chaque circuit doit être protégé par un disjoncteur divisionnaire à la bonne sensibilité ( 2 à 40 ampères). Il existe des boitiers pré câblé qui répondent à la majorité des besoins domestiques.
  • Ce travail doit être fait par l’électricien, mais si vous rénovez votre installation vous-même, n’oubliez pas de noter sur chaque coupe-circuit les prises ou les appareils qu’ils alimentent

Réseau électrique

Des câbles électriques isolés au coton ou en mauvais état, l’absence de prise de terre, entraîneront systématiquement une réfection complète du réseau. C’est une question de sécurité.

  • Prévoyez un plan d’implantation du réseau qui prend en compte la nouvelle distribution des pièces, l’implantation des appareils domestiques qui demande une alimentation plus importante, l’implantation des prises et des interrupteurs. Demandez conseil auprès de votre artisan électricien, il sera de bon conseil.
  • Synchronisez les travaux avec les différents corps de métiers. Pour ne pas gâcher votre aménagement intérieur, il est préférable de faire passer le câblage dans les faux plafonds, les cloisons. Des saignées dans les murs seront également nécessaires.  Bien sûr il est toujours possible d’utiliser des gaines pour masquer ces câbles, mais c’est bien moins esthétique. Si vous effectuez la maîtrise d’œuvre vous-même, positionnez la rénovation électrique au bon moment de manière à ce qu’elle s’intègre de manière fluide dans les travaux.
  • Pour les boites de dérivations, choisissez un emplacement stratégique qui permet de distribuer les différentes pièces.
  • Conseils, prévoyez plus de prises que pas assez. De nos jours l’alimentation des différents appareils du quotidien à pris une grande importance.
  • N’oubliez pas le câblage téléphonique, l’antenne hertzienne ou satellite et éventuellement un câblage informatique si vous comptez équiper votre appartement en domotique.

Bon à savoir :

  • La norme électrique NF C15-100 regroupe toutes les obligations en termes d’installation électrique.
  • Avant de valider le plan d’implantation, mettez-vous en situation pour être sûr de ne rien oublier (prises, interrupteur…)
  • Si vous confiez cette installation à un électricien, vérifiez qu’il est bien assuré.