Le LM1881 est un séparateur de synchronisation. Il extrait les impulsions de synchronisation négatives du signal vidéo composite appliqué sur son entrée pour l’appliquer au moniteur de la borne, ce dernier nécessitant un signal de synchronisation pur.


Le Matériel Nécessaire

– 1 circuit intégré LM1881N (avec son support, pas nécessaire mais cela évite de souder directement sur les pattes du CI et de le bruler)
lm1881-1
– 2 condensateurs de 0,1 µF (0,1 microfarads, 100 nanofarads)
lm1881-2
– 1 résistance 680 Kohm, 1/4 de Watt
lm1881-3– 1 stripboard (platine de circuit imprimé d’essai, en français)
lm1881-4– Du fil et un fer à souder
lm1881-5Le montage

Composite Sync Out : Synchro en sortie ,extraite du signal, à brancher sur la synchro du JAMMA.
Composite Video IN : Signal composite en entrée venant de la péritel de la console (PIN 20).
+5V DC : 5V en entrée à piquer sur le JAMMA pour alimenter le montage.
GROUND : Masse à piquer sur le JAMMA.

Wire Link (Fil Bleu) : C’est un fil de liaison (pont).
Fil Marron avec signe égal : Symbole du condensateur.
Fil Marrion avec rectangle marron : Symbole de la résistance.
Croix Rouge : Indique qu’il faut couper la piste à cet endroit pour qu’il n’y ai plus de liaison électrique.

Voici à quoi ressemble le schéma après montage :
Il est donc à intercaler entre la péritel (PIN 20) et l’entrée de synchro de l’écran/JAMMA (Pin 13 cote soudure)

La technique en détails

Le LM1881 est un séparateur de synchronisation.

Certaines consoles de salon ne sortent pas en RVB mais en vidéo composite car elles étaient destinées à être connectées sur un téléviseur, la fiche péritel n’était pas européennement voir mondialement répandue.

Un signal vidéo composite comporte 3 signaux superposés :

* Le signal de luminance pour assurer la compatibilité avec les téléviseurs et moniteurs noir et blanc. Pour un signal vidéo standard, le niveau toujours positif évolue entre 0 volts (le niveau du noir) et +0,7 volt (le niveau du blanc).
* Le signal de chrominance, autrement dit l’information de couleur codé dans l’un des 3 standards : NTSC, PAL ou SECAM.
Pour simplifier, c’est une porteuse entre 4 et 5 MHz modulée par le signal de couleur :
–  Modulée en amplitude pour le NTSC et le PAL.
– Modulée en fréquence pour le SECAM.

* Le signal de synchronisation sous forme d’impulsions négatives d’amplitude 0,3 volt.
* Il regroupe les impulsions de synchronisation horizontales (à 15 kHz pour le 625 lignes européen et le 525 lignes US) et les impulsions de synchronisation verticales (à 50 Hz pour le standard européen et à 60 Hz pour le standard US)

Et le LM1881 dans tout ça ?

Le LM1881 extrait les impulsions de synchronisation négatives du signal vidéo composite appliqué sur son entrée.
Les impulsions de synchronisation composite (ligne + trame) sont disponibles sur sa broche 1. Le LM1881 délivre aussi d’autres signaux très utiles dans certains cas :

* La synchronisation verticale (trame) seule.
* L’indication trame paire ou impaire. Il y a deux trames dont les lignes sont entrelacées par image (pour diminuer le scintillement).
* L’impulsion de “salve” pour se synchroniser sur l’échantillon de porteuse pure NTSC, PAL ou SECAM, toujours présente au début de chaque ligne dans la portion non affichée à l’écran.

Dans le cas d’interface console vers Jamma, seule la première fonction du LM1881 est utilisée, il ne sert qu’à extraire la synchronisation du signal vidéo composite pour l’appliquer au moniteur de la borne, ce dernier nécessitant un signal de synchronisation pur.

Source: gamoover.net – CC